Refus de marque pour motifs absolus : la CNIPA resserre ses critères d’examen

Adjustable wrench

Environnement de la PI en Chine : avez-vous participé au sondage ?

Pour rappel, ce sondage, ouvert jusqu’au 20 janvier, a pour but de recueillir des informations sur l’expérience et la perception qu’ont les sociétés étrangères de l’environnement de la PI en Chine.

Les articles 10 et 11 de la loi chinoise sur les marques prévoient la liste des motifs absolus pour lesquels une demande de marque doit être refusée. Ainsi, les signes descriptifs, trompeurs, portant atteinte à « la moralité et aux coutumes socialistes » ou ayant « d’autres effets néfastes » ne peuvent pas être enregistrés en tant que marques en Chine.

Lire la suiteRefus de marque pour motifs absolus : la CNIPA resserre ses critères d’examen

Signer un contrat de licence de marque : les spécificités chinoises

Signature

Si, en Chine, certaines règles sont communes avec la pratique française, on constate quun certain nombre de spécificités sappliquent. Notamment, la licence doit être inscrite auprès de lOffice chinois des marques (CTMO) afin de la rendre opposable aux tiers de bonne foi, voire de permettre le paiement des redevances dans certains cas.

Lire la suiteSigner un contrat de licence de marque : les spécificités chinoises

Les œuvres générées par intelligence artificielle peuvent-elles être protégées par le droit d’auteur ? La position chinoise.

Robot

Les technologies liées à l’intelligence artificielle (IA) se développent à une vitesse fulgurante et s’appliquent à de nombreux secteurs – et notamment au secteur créatif. Ainsi, on a vu apparaître des robots écrivains, capables de rédiger des articles sur la base d’informations. Les agences de presse, telles que Bloomberg et Forbes, s’en sont dotées. C’est le cas également du géant chinois Tencent, comme nous allons le voir plus loin dans cet article.

Lire la suiteLes œuvres générées par intelligence artificielle peuvent-elles être protégées par le droit d’auteur ? La position chinoise.

Examen des marques en Chine : dernières nouveautés

Quality control

Analyse des nouvelles directives de la CNIPA

L’Office chinois de la propriété intellectuelle (CNIPA) a publié de nouvelles directives sur l’examen des marques en Chine le 22 novembre 2021, qui sont entrées en vigueur le 1er janvier 2022. Ces directives remplacent les critères d’examen, de révision et d’adjudication des marques (ci-après dénommés les « critères ») datant de 2016.

Lire la suiteExamen des marques en Chine : dernières nouveautés

Libellé des marques chinoises : questions-réponses

Nice

Le libellé est un élément primordial pour une marque, car il sert à définir la portée de sa protection. Nos articles précédents ont déjà évoqué certaines spécificités à respecter concernant la rédaction de libellé pour une marque chinoise. Cette fois-ci, nous essayons de décortiquer ce sujet sous forme de questions-réponses.

Lire la suiteLibellé des marques chinoises : questions-réponses

Vers la fin des lettres de consentement en marques ?

Hand shake

La pratique des administrations et des cours chinoises évolue.

Une lettre de consentement de marque (aussi appelée accord de coexistence) est une lettre émise par le titulaire d’une marque antérieure au bénéfice du déposant d’une marque qui a vu sa demande bloquée par cette même marque antérieure. Rappelons en effet que l’Office chinois des marques (CTMO) effectue une recherche d’antériorité lors de l’examen de la demande et peut donc refuser l’enregistrement si la marque est identique ou similaire à une marque antérieure désignant des produits/services identiques ou similaires.

Lire la suiteVers la fin des lettres de consentement en marques ?

Traités de La Haye et Marrakech : adhésion de la Chine au 5 mai 2022

Great wall of China

La Chine vient d’adhérer à deux traités importants administrés par l’OMPI : La Haye et Marrakech. L’entrée en vigueur aura lieu le 5 mai 2022.

Lire la suiteTraités de La Haye et Marrakech : adhésion de la Chine au 5 mai 2022

Accélération de la procédure d’enregistrement de marque

Working late

La CNIPA teste de nouvelles mesures

L’Administration nationale chinoise de la propriété intellectuelle (CNIPA) a publié, le 14 janvier 2022, les mesures d’accélération de procédure des demandes d’enregistrement de marques (à l’essai). Pour rappel, et malgré les efforts de la CNIPA pour réduire les délais, une procédure d’enregistrement de marque en Chine prend généralement entre 8 et 10 mois. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre des réformes mises en place par la CNIPA pour améliorer le système d’examen des marques et son adéquation avec les besoins du marché. Nous vous proposons de revenir rapidement sur ces mesures.

Lire la suiteAccélération de la procédure d’enregistrement de marque

Revendiquer son droit d’auteur dans un litige de marque

Olive tree

Une option méconnue mais efficace

Dans de nombreuses affaires de litiges de marques, qu’il s’agisse de procédures d’opposition ou d’invalidation de marque, il est parfois difficile de revendiquer un droit de marque. C’est notamment le cas lorsque la marque du titulaire du droit n’a pas été enregistrée en Chine, ou que, malgré son enregistrement, la marque désigne des classes différentes de celles désignées par la marque objet du litige.

Dans de telles circonstances, revendiquer un droit d’auteur peut être une option efficace, lorsque la marque du titulaire du droit est également protégée par le droit d’auteur. Par exemple, une marque figurative ou semi-figurative peut être composée en tout ou partie d’une œuvre protégée par le droit d’auteur, ce qui permet à son titulaire de le revendiquer dans le cadre d’un litige de marque. Dans cet article, nous souhaitons présenter à nos lecteurs un aperçu de la protection du droit d’auteur en Chine et ses avantages lorsqu’on le revendique dans un litige de marque.

Lire la suiteRevendiquer son droit d’auteur dans un litige de marque

Falsification de preuves dans les actions en déchéance de marque : comment s’en prémunir ?

Man with a magnifying glass

Le 10 septembre 2021, la Cour de PI de Pékin a publié six affaires typiques dans lesquelles elle a puni des titulaires de marques pour falsification de preuves soumises dans le cadre d’actions en déchéance. Des affaires qui peuvent sembler inhabituelles mais qui, au contraire, sont révélatrices d’un phénomène notoire de fraude dans des procédures de marques en Chine.

Lire la suiteFalsification de preuves dans les actions en déchéance de marque : comment s’en prémunir ?